Actus

10/10/2013

Saison 2013

posté à 09h08

AVRIL - Après un hivers d'entraînement intensif orchestré par mon coach Alain Ptak, je suis motivé et impatient d'entamer cette saison 2013 qui s'annonce intense!
Mais ce fut sans compter sur des douleurs qui apparaissent au niveau des mollets, dès ma première course à pied...
Les chronos s'améliorent néanmoins :

-15km de woluwe en 56'26 (44eme) contre 1h03 en 2012
- 10 km d'uccle en 39'49 (93eme) contre 42' (127eme) en 2012
- 20km de bruxelles en 1h25' contre 1h28 en 2012
- Duathlon de l'eau d'heure (5-40-10) en 2h34'

JUIN - La très faible amélioration sur les 20km de bruxelles et les douleurs m'ont mis un gros coup au moral... après cette course la motivation était en baisse, j'ai laissé tombé deux courses prévues au programme de ma saison 2013 et essayé de laisser mes mollets récupérer en enchaînant les séances d'étirements et d'électrostimulations.

Après 3 semaines de repos je me lance sur mon 1e demi de la saison, le triathlon Half Ironman de Stein (Hollande). Le temps n'est pas au rendez-vous, il fait froid, il pleut, il vente et ma motivation est au plus bas.
Départ de la course pas trop mauvais, je sors de l'eau plus rapidement que ce que je pensais! Mais sur le vélo, c'est le vide complet... Aucune puissance dans les jambes, je me fait dépasser sans arrêt, chute dans une côte pavé et je dépose mon vélo au parc avec l'idée d'abandonner! Mais abandonner n'est pas dans mes habitudes et j'entame le semi-marathon avec les jambes très lourde. Ce semi est long, très long et je n'arrive de nouveau pas à trouver mon rythme... je fini finalement en 5h57.
Après ce demi, mon moral est au plus bas, l'impression d'avoir fait un hivers d'entraînement intensif pour rien!

JUILLET - Démotivé et plus coaché, je ralentis énormément, je me concentre sur mes études et le boulot et une fois encore laisse tomber deux courses prévues dans mon programme.

Fin juillet, je pars pour mon deuxième demi de la saison, l'Aronaman en Italie. 7h du matin, départ de la course dans un magnifique lac majeur illuminé par les premières lueur du jour. La natation me parait interminable mais je sors de l'eau impatient d'entamé le parcours vélo. Départ assez calme sur le vélo, le début de parcours est assez plat, ce qui n'est pas le genre de profil sur lequel j'excelle, néanmoins les jambes me semblent bonnes et je gagne même quelques places. Après 35 km sur les rajoutes on attaque la partie montagneuse du parcours, ce qui n'est clairement pas pour me déplaire! A mon plus grand étonnements, les jambes sont au top, je monte très vite et dépasse énormément de triathlètes, je reperd un peu dans les descentes n'étant pas très à l'aise suite à ma chute sur le triathlon de Stein et sur un entraînement en juillet. Je pose le vélo remonté à bloc et entame ma course à pied sur un rythme assez élevé. Il fait chaud, extrêmement chaud (37 degré), ce qui m'oblige à ralentir un peu mais je ne me relâche pas pour autant et accélère même sur les 5 derniers km pour finir ce triathlon en 5h16 en 107eme position, ma meilleur performance sur demi.

Août - On continue l'entraînement calme, je mise sur l'endurance de base, les mollets n'étant toujours pas au top.

Septembre - Le rendez-vous de l'année, le XL de Gérardmer!
Au départ de ce XL, je ne me sens pas bien préparé, je n'ai plus nagé depuis mon triathlon d'Arona et n'ai fait que des entraînements en endurance de base... Néanmoins les mollets ne font plus mal. Le départ est très rude, c'est la guerre dans l'eau, je me prend des coups de pieds, j'en donne un paquet aussi. Je me fait couler deux fois et sors de l'eau après près de 40 minutes en 960eme positions, ce qui est moins rapide que l'an passé... Mais je ne me démotive pas et attaque le parcours vélo à fond, Je suis en feu, les jambes sont au top et je remonte à toute vitesse sur ce parcours sélectif qui me convient parfaitement. Je dépose le vélo en 478eme position et attaque la course à pied plus motivé que jamais! Malheureusement, après 1 petit km de course, mes deux mollets prennent littéralement feu, je dois ralentir, marcher et même m'arrêter... je repars très lentement.. La douleur étant peu supportable... A la fin du 1e tour (7km), je suis prêt à abandonner mais c'était sans compter sur les encouragements de mes amis triathlètes venu voir la course! J'essaie alors de relancer, les jambes continuent à faire mal mais la douleur fini par diminuer et je peux reprendre un rythme plus soutenu, reprendre les places que j'avais concéder et même en gagner quelques une, pour finir finalement en 461eme position après 5h59'49" de course.

Cette saison fut mitigé, elle a assez mal commencé mais se finit sur des résultats en net amélioration par rapport à 2012!

 




» Consulter les archives

RSS